Notice: Function wpdb::prepare was called incorrectly. The query argument of wpdb::prepare() must have a placeholder. Please see Debugging in WordPress for more information. (This message was added in version 3.9.0.) in /htdocs/wp-includes/functions.php on line 5865
Blog - Page 3 sur 10 - Alliance pour la Conservations des Grands Singes en Afrique Centrale

L’Alliance GSAC au Congrès de Primatologie (IPS – MPS) en Malaisie

By Actualités de l'AllianceNo Comments

Organisée par la Société internationale de primatologie et la Société malaisienne de primatologie, la principale thématique de la conférence tournait autour des stratégies de coexistence durable entre primates et les humains.

Du 19 au 25 août 2023, s’est tenue  à Kuching, Sarawak, Bornéo malaisien, la 29ème édition du Congrès mondial biennal de la Société internationale de primatologie et de la Société malaisienne de primatologie (IPS – MPS) co-organisée par Sarawak Forestry Corporation (SFC). La réunion a rassemblé environ deux cent  délégués vénus de différents pays du monde. L’Alliance pour la Conservation des Grands Singes en Afrique Centrale (Alliance GSAC) a participé en tant qu’acteur de conservation et de recherche avec plus de sept ans d’expérience en Afrique Centrale.

Le congrès a débuté avec un discours d’ouverture du Dr Jo Setchell, un éminent primatologue et professeur d’anthropologie basé aux États-Unis. Après ce discours clé, les délégués ont été dirigés vers différentes salles de discussion où ils ont animé/suivi des présentations sur papier, et ont assisté à des sessions de discussions approfondies. La délégation de l’AGSAC a été invitée à participer à une table ronde intitulée « Succès et optimisme dans la conservation des primates en Afrique et à Madagascar ». Au cours de cette session facilitée par un modérateur, le président de l’Alliance GSAC, Guillaume TATI, en tant qu’orateur a présenté clairement les lignes de fondement de l’Alliance GSAC, ses objectifs, son expérience et sa vision qui promeut un environnement harmonieux entre les grands singes et les populations locales. La conservation de l’habitat est d’une importance capitale à la fois pour la survie des grands singes et pour les communautés locales qui dépendent de leurs ressources naturelles. C’est pourquoi l’Alliance AGSAC place ces communautés au centre même de la conservation ; en travaillant en étroite collaboration avec elles pour fournir des alternatives durables et viables, qui permettent de préserver les habitats des grands singes tout en assurant le bien-être des communautés. Cette approche favorise une coexistence harmonieuse entre les humains et les primates, tout en préservant la biodiversité et en soutenant le développement durable des communautés locales. A-t-il déclaré !

Et Denis NYUGHA, Secrétaire General de l’Alliance GSAC est allé dans le même sens en insistant sur l’importance du WIIFM (What’s In It For Me ?), un outil qui influence grandement l’adhésion et le soutien des communauté aux projets de conservation. Les populations locales protégeront la biodiversité et respecteront les lois en vigueur une fois qu’elles se verront bénéficiaires et propriétaires des initiatives de conservation, a-t-il déclaré !

Les représentants de l’Alliance GSAC accompagnés de Dr. Ekwoge Abwe A. President of EFRP et Pr. Jonah Ratsimbazafy, president of IPS

Tous les orateurs ont pris le temps de détailler leurs activités, leur impact et les innovations, en passant en revue les histoires de succès et de réussite. Il est en effet frappant de constater que les défis auxquels nous sommes confrontés dans le domaine de la conservation se ressemblent à l’échelle mondiale. Cependant, les solutions adoptées peuvent varier en fonction de l’environnement socioéconomique spécifique de chaque région.

Au cours des 7 jours du Congrès, les participants ont eu l’opportunité de participer à de nombreuses sessions principales, séances plénières, discussions et ateliers. De plus, il y a eu des expositions intéressantes ainsi que des visites techniques de sites autour du Sarawak. C’est ainsi que les représentants de l’Alliance GSAC ont pu échanger avec quelques participants, à l’instar de Pr. Jonah Ratsimbazafy (president of IPS), Dr Naw May Lay Thant (CEO chez Great Apes and Primates conservation funding Asia and Africa),  Annette Lanjouw ( CEO Great Apes and Gibbons ARCUS Foundation),  Dr. Johannes Refisch (Great Apes Survival Partnership, UN Environment), et bien d’autres.

La célébration de ce type de conférence est un moment privilégié pour mettre en relation les différents acteurs de la conservation, favoriser les échanges et les collaborations, et stimuler l’innovation et l’action collective en faveur de la préservation de l’environnement. Le consensus de tous les défenseurs de l’environnement quant à la nécessité de mettre en place un système de gestion des ressources naturelles, ainsi qu’à l’importance de responsabiliser les communautés locales et de promouvoir leur participation aux prises de décision et aux actions est remarquable, en cohérence avec les valeurs et les actions que mène Alliance GSAC. Nous remercions la Fondation ARCUS  pour son appui financier à la participation de l’Alliance GSAC à cette grande rencontre.

Le Secrétaire Général de l’Alliance GSAC, Denis NYUGHA accompagné de deux autres participants  / IPS – MPS

Nos actions de conservation des grands Singes en Afrique centrale se poursuivent

By EditoNo Comments

Il y a quelques semaines se célébrait la journée mondiale des grands singes ; et malgré tous les efforts engagés par les différents acteurs de conservation, le déclin des populations de ces espèces perdure. Nous devons redoubler des efforts !

Constituée de huit organisations membres actuellement, Alliance GSAC a été créé dans le but de protéger ces espèces emblématiques qui jouent un rôle crucial dans l’équilibre écologique de notre planète. Grâce à nos efforts conjoints, nous avons réalisé d’importants progrès au cours des dernières années. Nous sommes conscients des défis persistants qui menacent la survie des grands singes et leurs habitats, et nous continuons de travailler en étroite collaboration avec les communautés locales, qui, ont toujours su protéger ces différentes espèces (gorilles, chimpanzés et bonobos, éléphants, etc…). Nous croyons fermement qu’une approche communautaire et participative est fondamentale pour assurer la durabilité à long terme de nos initiatives.

Je tiens à exprimer ma gratitude et reconnaissance envers les communautés locales et peuples autochtones, meilleurs gardiens pour les grands singes ; envers tous les membres et partenaires de l’Alliance GSAC qui contribuent activement chaque jour à leur préservation.

Ensemble, nous pouvons faire une réelle différence dans la préservation de ces espèces magnifiques pour les générations futures !

Ce cinquième numéro de notre newsletter met en lumière les principales réalisations du réseau et ses membres au cours du troisième trimestre de cette année 2023.

Guillaume TATIGuillaume TATI, président de l’Alliance GSAC

Sekakoh améliore les pâturages pour préserver l’habitat des chimpanzés Nigeria-Cameroun

By Actualités des membresNo Comments

Sekakoh améliore les pâturages pour préserver l’habitat des chimpanzés dans la région du Nigeria-Cameroun (près de Yaoundé)

 Le Parc National de Mpem et Djim est situé dans la région du Centre, département du Mbam et Kim, arrondissement de Yoko. Il a une superficie de 97 480 ha et est de forme circulaire. Le parc est délimité par des cours d’eau et est situé dans la zone d’écotone, ce qui lui confère une grande richesse d’habitats et de diversité spécifique. Le pastoralisme est l’une des principales activités économiques pratiquées dans la périphérie du parc, mais l’absence d’un plan d’affectation des terres et l’envahissement des zones de pâturage traditionnel par les espèces végétales invasives, ainsi que l’arrivée des transhumants en saison sèche ont entraîné des conséquences négatives sur la biodiversité du parc.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « conservation de la biodiversité à travers la sédentarisation de l’élevage », soutenu par PPI, SEKAKOH a organisé en mars dernier un atelier de formation en culture fourragère dans le parc. L’objectif étant d’appuyer la pérennisation de l’élevage semi-sédentaire dans la zone périphérique du parc tout en réduisant son impact négatif sur l’habitat et la faune de l’aire protégée.

Cette initiative de 30 mois visant à réduire considérablement la pression anthropique sur les habitats des chimpanzés au Nigéria-Cameroun (pt Ellioti) a initié l’attribution participative des zones de pâturages aux éleveurs dans les communes de Yoko et Ngoro par les résidents locaux (populations locales) et les autorités administratives, couvrant ainsi trois villages, à savoir Yangba, Linte et Kpourong.

C’est dans ce cadre que Sekakoh a établi une pépinière d’enrichissement des zones pâturages à Linte, pour enrichir les pâturages qui ont été attribués mais qui sont dégradés. Lors de la soumission et de la validation des cartes participatives aux autorités locales et à l’administration civile de la communauté du projet, l’équipe a fait une halte sur le site de la pépinière en cours.

A New Great Apes Conservation Landscape created in South West Cameroon

By Actualités des membresNo Comments

A New Great Apes Conservation Landscape created in South West Cameroon

The management of fragmented great apes sub populations as well as other globally protected species as a single management unit is one of the key management policy of the Republic of Cameroon. Such management units that span hundreds of thousands of hectares is considered as indispensable to the successful consolidation of fragmented habitats and subpopulations in highly human dominated landscapes. Such landscapes that englobe one or more protected areas are known as Technical Operational Units (TOU).

From 2016 through to 2023, ERuDeF and other conservation partners in the South West Cameroon notably the Ministries in charge of Wildlife and Environment with support from UN Environment launched the process for the gazettement of the last TOU in the SW Cameroon called the Bakossi-Banyang-Mbo-Nweh- Mundani (BBMNM) Technical Operational Unit covering over 530000 ha. In February 2023, the Prime Minister of Cameroon finally signed into law this new technical operational unit .

The new technical operational unit comprises of the Bakossi National Park, Banyang Mbo Wildlife Sanctuary, Tofala Hill Wildlife Sanctuary, Mt Muanenguba Herpetological Sanctuary, proposed Mt Kupe Integral Ecological Reserve and proposed Njoagwi-Fotabong III Essoh Attah Wildlife Sanctuary as well as several corridors. These protected areas and corridors collectively have over 2000 Nigeria-Cameroon chimpanzees, 60 Cross River Gorillas and a surface area of 530000 ha.

The signing of this new Decision by the Prime Minister of Cameroon provides a unified and harmonized coordination framework to support the long term sustainable management of great apes populations through the mullti-stakeholders approach.

Appel à candidature pour le recrutement d’un cabinet d’expertise comptable ou d’un expert comptable agrée

By Actualités, Actualités de l'AllianceNo Comments

l’Alliance GSAC lance un appel à candidature pour le recrutement d’un cabinet d’expertise comptable ou d’un expert comptable agrée, en vue de la realisation de l’audit de ses comptes 2020 et 2021.

Délais de recevabilité des candidatures: 28 juillet 2023 à 23h59 (Heure Afrique
Centrale).

Pour plus d’informations, consulter les Termes de Référence.

********************************************************English version

Alliance GSAC is inviting applications for the recruitment of a chartered accountant or certified public accountant to audit its 2020 and 2021 financial statements.

Deadline for reception of applications: July 28, 2023 at 11:59 pm  (Central Africa)
).

For further information, please consult the attached Terms of Reference.

Inventaire écologique au service de la conservation concertée des ressources naturelles de la forêt du Mayombe

By Actualités des membresNo Comments

 

Ouverture d’un transit

Dans le but de préserver les ressources naturelles de la forêt du Mayombe dans le district de Kakamoeka, un inventaire écologique a été réalisé dans le cadre de la création de la Réserve Forestière de Ntombo, la quatrième aire protégée terrestre du Congo. Cette zone présente diverses activités humaines telles que l’exploitation minière, pétrolière, agricole et la chasse. Afin de faciliter une approche concertée entre les parties prenantes pour définir et mettre en œuvre un plan de suivi écologique, ESI Congo a entrepris une série d’études écologiques à partir de décembre 2022 pour évaluer la situation.

Dans ce contexte, un inventaire écologique des gorilles des plaines de l’ouest, des chimpanzés et des éléphants a été réalisé sur une superficie d’environ 55 000 hectares. La méthodologie utilisée était celle du reccee-transect, développée par Lee White et Ann Edwards (2000) ainsi que Buckland et al. (2001). Chaque transect avait une longueur d’un kilomètre, séparé par une reconnaissance préliminaire de quatre kilomètres.

Initialement, il était prévu de réaliser 42 km de transects et 164 km de reconnaissance préliminaire (reccee), mais finalement l’équipe de recherche a pu couvrir 30,200 km de transects et 132 km de reccee. Le terrain était difficile avec de nombreux marécages, montagnes et rochers qui n’ont pas pu être explorés. Par conséquent, certaines zones ont été tronquées et seront compensées dans des zones plus accessibles.

Les résultats obtenus jusqu’à présent révèlent une présence exclusive de chimpanzés dans les zones étudiées, où les pressions sont importantes. Les traces de gorilles ont été trouvées dans des zones moins fréquentées par l’exploitation des ressources naturelles. Quant aux éléphants, une seule vieille empreinte a été relevée, ce qui suggère une présence sporadique et temporaire en fonction de leurs mouvements migratoires.

Cette étude revêt une grande importance pour la création future de la Réserve de Ntombo. Elle servira de base de travail pour engager les parties prenantes dans la protection des populations restantes de ces mammifères en danger critique à l’échelle mondiale.

Ce projet est rendu possible grâce au soutien de Biopama, Rainforest Trust, PPI, et OTTERFONDS , unis par leur passion pour la protection de la biodiversité.

                                                                                     Observation des nids des grands singes

Suivi écologique communautaire des grands singes à la périphérie nord de la réserve de faune du Dja

By Actualités des membresNo Comments

Suivi écologique communautaire des grands singes à la périphérie nord de la réserve de faune du Dja

Située dans le bassin du Congo et s’étendant sur une superficie de 526 004 hectares, la réserve de faune du Dja (RFD) abrite une importante diversité d’espèces animales et végétales. Parmi cette diversité, on trouve des espèces emblématiques telles que les chimpanzés, les gorilles, les éléphants, les pangolins géants et les panthères. Cependant, en raison de l’expansion des activités socio-économiques, des concessions forestières, de l’augmentation démographique, de l’exploitation illégale des ressources et du braconnage, la pression exercée sur la réserve ne cesse de croître. Ces actions réduisent considérablement les zones de couverture de ces animaux, empiètent sur leurs corridors et augmentent les risques de conflits entre l’homme et la faune.

C’est dans ce contexte que Tropical Forest and Rural Development (TF-RD), en collaboration avec les communautés locales, mène des activités de suivi écologique dans les forêts communautaires situées en dehors de la RFD, dans le but de mieux comprendre la problématique des grands singes à la périphérie nord de la réserve. L’objectif est d’identifier les espèces animales présentes, les zones où les grands singes sont les plus présents, les raisons de leur présence dans ces zones, les dangers auxquels ils sont confrontés, et de proposer de manière participative des solutions pour limiter ou éviter les conflits entre l’homme et la faune.Les premiers résultats des caméras installées ont permis d’obtenir des images d’un groupe de chimpanzés, de pangolins, de céphalophes, de sangliers et de petits rongeurs. TF-RD espère que cette initiative permettra une plus grande implication des communautés locales dans la conservation des espèces protégées, en particulier les grands singes, ainsi que dans la gestion communautaire des ressources naturelles.

Il s’agit d’une étape importante vers la coexistence harmonieuse entre l’homme et la faune, et TF-RD continuera de travailler en étroite collaboration avec les communautés locales pour promouvoir la préservation de la biodiversité et assurer un avenir durable pour les grands singes et les ressources naturelles de la région.

L’ONG Mbou-Mon-Tour construit une maternité en soutient à la santé maternelle et la préservation des bonobos dans la province de Mai-Ndombe

By Actualités des membresNo Comments

Une nouvelle maternité dans la Concession  Forestière des Communautés Locales de la Rivière Mbali (CFCL-RM)

L’ONG congolaise Mbou-Mon-Tour (MMT) a récemment réalisé un projet significatif en construisant une maternité dans la province de Mai-Ndombe. Cette initiative vise à préserver les bonobos tout en améliorant la santé maternelle au sein des communautés locales.

Située dans le village de Nko, la maternité financée par MMT est un pas important vers la protection de la biodiversité et la santé des femmes enceintes. Le bâtiment, d’une longueur de 16 mètres et d’une largeur de 6,5 mètres, comprend trois salles essentielles : une salle d’accouchement, une salle pour les médecins et les accoucheuses, ainsi qu’une grande salle avec 16 lits pour les femmes.

Avant cette construction, la région souffrait d’un manque criant de services obstétriques, ce qui mettait en danger la vie des mères et des nouveau-nés. Les conditions précaires dans lesquelles les femmes accouchaient étaient un facteur de décès maternels et infantiles. Consciente de cette réalité préoccupante, MMT a utilisé les fonds du Prix Ashden 2021 pour financer la maternité dans le cadre du projet « Intégré santé et Environnement« .

La localisation stratégique de la maternité à Nko permet de répondre aux besoins sanitaires de plusieurs villages de la région qui ont dédié une partie de leurs terres forestières à la protection des bonobos, grâce aux Concessions des Forêts des Communautés Locales (CFCL). Cette initiative soutenue par MMT favorise la coexistence harmonieuse entre la préservation de la biodiversité et le développement local.

Les travaux de construction ont duré 15 mois et ont été supervisés par Innocent Leti, Coordonnateur local de Mbou-Mon-Tour. Il se réjouit de l’impact positif que cette maternité apportera en améliorant la qualité de vie des femmes enceintes et en offrant des soins adaptés.

En parallèle, MMT prévoit un programme d’amélioration des compétences du personnel médical en santé maternelle et infantile dans la zone de santé de Nko. La sensibilisation des femmes et des jeunes filles à la santé sexuelle et reproductive sera également au cœur de ce projet d’envergure.

Cependant, pour garantir des normes hospitalières modernes, l’appui des partenaires et des personnes bienveillantes est sollicité. MMT a besoin de soutien pour équiper cette maternité et ainsi améliorer la santé maternelle et infantile dans la région.

Tant les futures bénéficiaires que le personnel soignant attendent avec impatience l’ouverture de cette maternité qui se conformera aux normes en vigueur en République Démocratique du Congo. L’initiative de Mbou-Mon-Tour, visant à préserver les bonobos et à soutenir la santé maternelle, est un pas crucial vers un avenir durable pour les communautés locales de la province de Mai-Ndombe.

Participation de l’ONG PROGRAM au Séminaire sur l’exploitation de l’activité écotouristique des gorilles de l’Ouest africain

By Actualités des membresNo Comments

Participation de l’ONG PROGRAM au Séminaire sur l’exploitation de l’activité écotouristique des gorilles de l’Ouest africain

L’ONG PROGRAM a récemment participé au séminaire intitulé « Exploitation de l’activité écotouristique : Vision de gorilles de l’Ouest africain », organisé en collaboration avec la Cellule Tourisme de l’ANPN, la Cellule scientifique et Luxury Green Resort. L’événement s’est déroulé les 27 et 28 avril 2023 et a rassemblé des professionnels du secteur afin de discuter de la mise en place d’un produit touristique durable centré sur l’observation des gorilles dans les parcs nationaux du Gabon.

Au cours du séminaire, l’ONG PROGRAM a apporté une contribution précieuse en partageant son expertise et en présentant les conditions actuelles du tourisme communautaire à Doussala, ainsi que les données relatives aux programmes d’habituation des gorilles de l’Ouest. Une présentation détaillée a été faite, mettant en avant les recommandations concernant la sécurité sanitaire et sociale des groupes de gorilles, l’implication des communautés à tous les niveaux des projets, et la nécessité de sécuriser les fonds nécessaires pour les programmes d’habituation, qui s’étendent sur une période de 7 à 10 ans.

L’ONG PROGRAM a également profité de cette occasion pour présenter l’Alliance GSAC aux participants et les encourager à rejoindre le comité scientifique de cette alliance. Dans cette optique, la création d’un comité scientifique national axé sur les Grands Singes au Gabon a été proposée. Ces initiatives visent à renforcer les efforts de conservation et de protection des gorilles de l’Ouest en favorisant une collaboration étroite entre les acteurs locaux et internationaux.

À la fin du séminaire, les participants ont remis officiellement aux organisateurs et aux modérateurs les rapports des travaux des deux tables rondes, accompagnés de leurs recommandations pour la mise en place d’un tourisme durable centré sur la vision du gorille des plaines de l’Ouest. Cette étape importante permettra de guider les décisions futures dans le développement de l’activité écotouristique autour des gorilles au Gabon.

Grâce à la participation active de l’ONG PROGRAM et des autres intervenants, ce séminaire a permis des échanges constructifs et une meilleure compréhension des enjeux liés à l’exploitation responsable de l’activité écotouristique dans les parcs nationaux. Il s’agit d’une étape cruciale vers la création d’une véritable destination touristique axée sur la découverte des gorilles de l’Ouest en Afrique centrale.

Alliance GSAC signe un contrat de collaboration avec Résilience Now

By Actualités, Actualités de l'AllianceNo Comments

Alliance GSAC signe un contrat de collaboration avec Résilience Now

Dans le cadre de l’élaboration de son plan de communication et son plan de plaidoyer, Alliance GSAC a signé un contrat de consultation avec l’ONG RESILIENCE NOW, dont l’approche méthodologique proposée suite à l’appel d’offre a été très intéressante et semble répondre à ses attentes.

L’objectif général de cette collaboration est d’élaborer une stratégie globale de communication ainsi qu’une stratégie et un plan de plaidoyer efficace en lien avec la mission et les objectifs stratégiques de l’Alliance GSAC, afin de promouvoir la conservation communautaire des grands singes des forêts du bassin du Congo.

Bien que le cas pratique sera basé sur l’Alliance GSAC, les méthodes proposées par RESILIENCENOW et validées par Alliance GSAC permettront cependant à chaque membre du réseau d’élaborer son propre plan stratégique de communication et de plaidoyer en utilisant une méthode éprouvée.

La formation débutera en juin 2023 et s’étendra sur trois mois meublés par plusieurs modules autour desquels s’attellera l’accompagnement de Resilience Now.

 

EN FR